Installations interactives / multimedia





Réalisations en collaboration avec Michel Cleempoel


Depuis plusieurs années, Nathalie Joiris, sculpteur, et Michel Cleempoel, artiste numérique, réalisent des projets communs sous la forme d’installations inter-actives résultant d’un dialogue entre leurs univers respectifs : celui de la sculpture végétale, d’une certaine perception du monde au travers de la vidéo et de la photographie et celui du numérique, du traitement de la représentation de l’image de l’Homme. Depuis 2006, ils ont présenté leurs installations inter-actives communes dans divers expositions collectives. En 2008, Ils ont présenté leur première exposition personnelle au MAAC (Maison des Arts Actuels des Chartreux) à Bruxelles.

Il s’agit d’installations interactives utilisant comme support les logiciels MaxMSP/Jitter et l’interface Arduino.

Vous pouvez aussi vous reporter au site de Michel Cleempoel
- www.michelcleempoel.be


ENCONTRO E DESENCONTRO
Dans un espace d’exposition occulté, deux vidéos sont projetées en parallèle sur un mur. Chacune d’entre elle présente les ombres de passants projetées par les phares de voitures sur un mur d’une rue de Sao Paulo.
A l’aide d’une Webcam sensible aux rayons infrarouges, la silhouette des visiteurs est captée et retranscrite en temps direct dans les films sous la forme d’une ombre blanche.
Leur image étant ainsi rendue perceptible, les visiteurs sont invités à se mouvoir dans l’espace pour se joindre aux ombres des passants défilant dans les vidéos.
En présentant ce type d’installation interactive dans laquelle dialoguent ombres filmées et ombres captées en direct, notre souhait est de pouvoir confronter deux temps, un temps révolu et mémorisé et un temps réel capté et transformé, pour révéler un moment durant lequel se rencontrent passé et présent.
Réalisé avec Max/MSP/Jitter.

Images extraites des vidéos



















Incrustation en temps direct de la silhouette d’un visiteur






QUERIDO TEMPO
Dans un espace d’exposition occulté, une vidéo est projetée, présentant la silhouette des visiteurs, captée en temps direct et confrontée à l’image enregistrée de visiteurs précédents.
L’image tournoyante d’un paysage naturel est inscustée dans leurs “ombres”,
Réalisé avec Max/MSP/Jitter.

















BRANDING
Un écran présente l’image de paysages photographiés par Nathalie Joiris lors de ses voyages. Lorsque le visiteur s’approche, sa présence est détectée et déclenche, suivant ses mouvements, l’apparition de logos en relation avec le monde de la nature (pictogrammes d’animaux, de plantes, de coquillages, d’éléments minéraux, etc.).
A chaque passage du visiteur devant l’écran, l’image de fond et le groupe de logos sont renouvelés au hasard. Il s’agit de confronter ironiquement l’image séduisante de la nature et l’activité humaine qui s’en revendique mais la détruit.
Réalisé avec Max/MSP/Jitter.
















CACTUS EYE
Sculpture interactive présentant un cactus planté dans une sphère posée sur une platine tournante.
A l’aide d’une webcam incrustée dans la sphère, la présence et le mouvement du visiteur sont détectés permettant au cactus de s’orienter vers celui-ci.
La plante semble vouloir rencontrer le visiteur, chercher le dialogue mais aussi, d’une manière ambigüe, l’agresser.
Réalisé avec Max/MSP/Jitter et Arduino.
















NOVA
Il s’agit de quatre vidéos dénommées NOVA I, NOVA II, NOVA III, NOVA IV. Chacune d’entre elles présente un ensemble de séquences enregistrées durant la nuit et présentant des explosions de feux d’artifices filmées au Japon par Nathalie Joiris. Des ombres de silhouettes y sont incrustées de façon aléatoire.
Conçue pour être implantée in situ, cette installation a été projetée pendant la nuit sur quatre fenêtres distinctes au rez-de-chaussée d’une galerie bruxelloise, donnant ainsi la sensation que des scènes particulières se passaient à l’intérieur.













PASSAGE - (2004)
Cette vidéo-installation présente une série d’incrustation d’ombres de sihouettes défilant de façon aléatoire dans un tourbillon de cupins.
Les cupins (nom portugais) sont des termites ailées. Elles sortent une fois par an par million lors des premières chaleurs pour aller créer de nouvelles colonies. Elles détruisent la majeure partie des boiseries, calvaire des habitations tropicales.